EssenceEcoMax : le test de Jean Claude, commercial depuis 10 ans

avis-essenceecomax

Depuis maintenant dix ans je travaille en tant que commercial à mon compte, la voiture, les embouteillages et les stations-services sont mon pain quotidien. Bien que je sois remboursé d’une partie de mes frais kilométriques, avec la fluctuation des prix du carburant de ces dernières années à chaque kilomètre c’est un peu de mon bénéfice qui part en fumée dans l’atmosphère, c’est le cas de le dire. Pour tous ceux qui, comme moi, sont sur la route je voudrais vous faire part d’une solution qui a pu me faire gagner quelques centaines d’euros sur l’année : EessenceEcoMax.

Entre professionnels de la route la solidarité est de mise, je vous propose donc mon test de la puce EssenceEcoMax.

EssenceEcoMax : qu’est-ce que c’est ?

Essenceecomax, c’est tout simplement un boitier qu’il faut brancher sur la prise OBD2 de sa voiture. Cette puce est un concentré de technologie dérivée de celle qu’utilisent les transporteurs routiers pour faire des économies de carburant.

Pour vous en servir, rien de plus simple, trouvez la prise OBD2 qui se trouve le plus souvent sur le tableau de bord, que ce soit côté conducteur ou passager, directement sous le volant, parfois à côté de la manette pour ouvrir le capot ou encore dans la boite à gants.

Pour ma part je roule en Peugeot 508 et la prise se trouve à côté de l’allume cigare sur le panneau central. Je vous avoue que j’ai simplement tapé dans Google « Prise OBD Peugeot 508 » et dans l’onglet image j’ai tout de suite trouvé, vous pouvez également la chercher à l’aide la revue technique.

D’après le site internet officiel d’EssenceEcoMax, une fois le capteur branché il va analyser votre conduite automatiquement. Ensuite au bout d’une trentaine de kilomètre la puce sera capable de réduire la consommation de carburant de la voiture sans que l’on ait à changer sa façon de conduire, attention il faut le laisser brancher pour que ça marche directement pour le prochain trajet et nous faire ainsi gagner 15% d’économie de carburant, ce qui est bien le cas pour moi jusqu’à présent.

Est-ce que ça marche ?

Ecoutez : oui ! Septique au début, et après 6 mois d’utilisation je vous confirme que la puce EssenceEcoMax fonctionne. J’ai roulé 15000 kilomètres pendant cette période et j’ai économisé 2 pleins en gros, soit environ 150€. La puce ne fait ni perdre ni gagner de chevaux, la puissance reste la même, je n’ai pas ressenti le moindre changement dans le comportement routier et moteur de ma voiture. D’habitude je trouve toujours une faille dans mes tests mais là je dois avouer que je n’en ai pas trouvé.

Venons-en à l’info qui vous titille depuis le début de ce test : le prix. Pour ma voiture diesel j’ai commandé la puce pour 56€ qui est arrivée deux jours après comme prévu. Pas de surprise de ce côté-là non plus et pour ne pas en avoir plus tard j’ai pris l’extension de garantie allant de 6 à 10 ans pour 14.99€ de plus pour un total de 70.99€.

Pour résumer avec un investissement d’environ 70€ que j’ai déjà remboursé en 6 mois, j’ai économisé 80€ sur ma consommation de carburant par rapport à l’année dernière et en plus ça fait du bien à notre planète puisque ça réduit la diffusion de gaz à effet de serre.

v

Comment l’acheter ?

Super simple : rendez-vous sur le site officiel directement en suivant ce lien, choisissez votre modèle essence ou diesel ou les deux, il y a de nombreuses offres disponibles. Si vous prenez simplement la puce vous en aurez pour 56€, avec l’extension de garantie c’est 14.99€ de plus, il y a aussi des offres si vous en achetez deux ou trois d’un coup.

Mon avis

Je vous conseille d’acheter l’adaptateur EssenceEcoMax, ce seront 56€ que vous placerez bien, faites-moi confiance, cette technologie a de l’avenir. J’en ai parlé à des chauffeurs routiers rencontrés sur la route, ils utilisent bien cette technologie depuis maintenant quelques années. La seule question que l’on est en droit de se poser : pourquoi ça n’a pas été adapté plus tôt pour les voitures ? C’est un autre sujet, en tout cas pour l’instant je continue à faire des économies. Bonne route.